Partager cet article

Comme plus de 50 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Je m'inscris  ➔

Trouver des Freelances

Comme plus de 50 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

En savoir +  ➔

Derniers articles

FreelanceRepublik

+100 missions tech
par semaine

Je m'inscris  ➔

A la recherche d'un freelance ?

Déposez gratuitement votre projet tech sur FreelanceRepublik

En savoir +  ➔
AccueilRecruter un FreelanceCollaborer avec un freelanceComment bien gérer une fin de mission anticipée avec un freelance ?

Comment bien gérer une fin de mission anticipée avec un freelance ?

Mettre fin à une mission freelance de manière anticipée est toujours délicat, que l’on soit prestataire ou client. Y mettre les formes est indispensable pour respecter l’humain qui se trouve en face de vous et préserver sa propre réputation.

Même si votre collaboration devait être ponctuelle et de courte durée, même si vous n’avez finalement que peu échangé avec votre client ou un collaborateur qui travaillait pour vous à distance, il est essentiel de gérer avec la plus grande diplomatie la fin anticipée d’une mission.

Comment écourter une mission lorsqu’on est client ?

Que le motif qui vous conduit à mettre un terme à une mission avant la date initialement prévue soit d’ordre budgétaire, stratégique ou humain, il est fondamental de respecter le collaborateur externe qui s’est investi dans votre projet et, a priori, comptait sur cette mission pour son chiffre d’affaires. Concrètement, tâchez d’être transparent sur vos motivations.

S’il s’agit d’un problème de compétences (réelles ou perçues) de votre consultant, détaillez si possible votre constat et votre analyse de la situation. Non seulement cela pourra permettre au professionnel qui est en face de vous de se remettre en question. Mais en plus, cela pourrait éventuellement dissiper un malentendu (mauvaise interprétation de vos besoins, manque d’autonomie) et lui permettre de rectifier le tir.

Si les contraintes qui vous poussent à mettre un terme à la mission avant la date prévue sont d’ordre budgétaires, il y a toutes les chances pour que vous puissiez les anticiper. Donner un préavis d’un mois à votre consultant semble être le minimum et permettra deux choses :

  • Lui laisser le temps de finaliser les tâches en cours ;
  • Lui donner du temps pour se retourner et, idéalement, de trouver un client pour vous remplacer.

Restez diplomate afin de préserver une relation de qualité avec le freelance qui a travaillé pour vous. C’est essentiel pour éviter de ternir votre réputation, pour préserver votre image employeur et favoriser le recrutement de collaborateurs internes et externes à l’avenir.

©Pixabay

Comment écourter une mission lorsqu’on est freelance ?

Vous avez signé pour une mission de moyenne ou longue durée mais, après quelques temps, vous vous apercevez que la tâche (ou ses conditions) ne vous convient pas ? À quelques semaines de l’échéance, vous avez une opportunité plus intéressante qu’il vous faut saisir rapidement ?

Quelles que soient les raisons qui vous poussent à mettre un terme à votre engagement, il est important de bien gérer cette étape pour plusieurs raisons : limiter au maximum la casse pour votre client, partir en bons termes avec lui, éviter l’impact négatif sur votre réputation et donc éventuellement sur votre activité future.

Deux conseils pour éviter cet écueil :

  • Vous montrer diplomate et aussi transparent que possible avec votre client. Quelles sont les raisons qui vous poussent à mettre un terme à cette mission anticipée ? Est-ce parce que le TJM est trop bas ? Parce que votre intérêt pour la mission est trop limité ? Parce que vous avez une nouvelle opportunité a priori plus intéressante ? Est-ce parce que votre relation avec votre client ne vous convient pas ou parce qu’elle est clairement mauvaise ? Quelle que soit la raison finalement, communiquez-la (avec diplomatie) à votre client qui pourra être plus vigilant lors d’un prochain recrutement.
  • Idéalement, laissez un mois à votre client pour se retourner et vous trouver un remplaçant. Ce préavis, même s’il n’est pas prévu par le contrat que vous avez passé avec votre client vous permettra de finaliser les tâches en cours, d’avancer au maximum sur les priorités et de laisser les dossiers en ordre. Préparez un document de passation qui permettra à votre successeur de débuter sa mission dans des conditions optimales.

Vous connaissez quelqu’un qui est en mesure de vous remplacer ? Parlez-en à votre client, qui appréciera que vous l’aidiez dans cette démarche fastidieuse.

Vous l’aurez compris, que vous soyez client ou prestataire, il est fondamental d’anticiper au maximum la fin d’une mission et de vous montrer respectueux de votre interlocuteur. Autant dans un souci de limiter l’embarras dans lequel votre désistement pourrait le mettre que pour préserver votre réputation et votre activité.

X

Vous avez des besoins
en recrutement IT ?

Prenez RDV  ➔

Ces articles peuvent vous intéresser

Payer un freelance : notre explication

Le marché du freelancing est en pleine expansion, dans ce contexte il est crucial de comprendre comment rémunérer correctement...

Les bonnes pratiques d’une collaboration freelances entreprises réussie

Dans le paysage économique contemporain, le défi persistant de la pénurie de talents pousse les entreprises à repenser leurs...

Les responsabilités et obligations légales d’un donneur d’ordre

Un donneur d'ordre doit respecter un certain nombre d'obligations légales vis-à-vis d'un prestataire freelance. Dans le cas contraire, ce...

Ne perdez plus de temps à prospecter en vain. Inscrivez-vous gratuitement sur FreelanceRepublik, et recevez de belles offres de missions tech. FreelanceRepublik est gratuit pour les freelances.

Je m'inscris  ➔