Partager cet article

Comme plus de 28 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Derniers articles

Yann Boisselier : « Quand la trésorerie va mal, ça devient compliqué de négocier sereinement un TJM »

Yann Boisselier a accepté de prendre la parole sur FreelanceTalks. Il nous parle de son expérience en tant que développeur et formateur Vue.js, ses motivations, nous donne de bons conseils pour bien lancer son activité et partage ses side-projects.

Peux-tu te présenter, nous parler de ton expertise, ce que tu proposes à tes clients ?

Je suis un spécialiste en Vue.js, je propose à la fois des formations, du consulting, du mentoring Vue.js ou du dev. J’aide mes clients à faire les bons choix techniques pour leur projet et à les dépatouiller si un projet Vue est sorti des rails.

Pour 2022, je vais tenter de lancer des formations vidéos en Lignes pour Vue.js, je trouve qu’on manque de bonnes ressources vidéo en français.

En gros je kiffe Vue, vous l’aurez peut être habilement déduit des lignes précédentes ^^’

En vrai je sais aussi faire d’autres trucs, j’adore Node, postgres, GraphQL, mais je préfère être ultra-focus sur un seul truc pour mon offre. Le web est de plus en plus complexe, faire déjà super bien du Vue.js est un projet qui m’occupe à plein temps.

Quand t’es tu lancé en freelance et qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer ?

Je me suis lancé en Freelance vers 2012 après environ 3 ans en agence web puis SSII. J’étais principalement frustré par le fait ne pas choisir quand je pouvais poser mes congés, de ne pas pouvoir changer de techno quand j’en avais envie et qu’on me trouve des missions à 1h30 de chez moi.

Niveau salaire on m’avait proposé un truc pas dingue, j’étais autodidacte, j’avais demandé à peine plus que le SMIC à l’époque… J’ai compris pendant mes missions qu’il y avait pas mal de besoins en dev compétents et que même avec un sens commercial particulièrement peu aiguisé à l’époque, j’avais une chance de trouver des clients assez facilement en Freelance (ce fut le cas, j’ai cartonné sur ma spécialité Drupal à l’époque).

Comment fais tu pour trouver des clients ? Démarchage, recommandations, plateformes … ?

Mes deux principaux canaux d’acquisition aujourd’hui ce sont les réseaux de dev freelance (Je fais partie de Popcorn Nantes, pour les nantais-e-s): quand quelqu’un se voit proposer une prestation qu’il ne peut pas faire, il fait tourner aux autres devs: tout le monde est gagnant, les devs et les clients qui trouvent plus vite le bon dev.

Se faire du réseau pro c’est vraiment clef, ça peut être aussi dans un espace de co-working, se rapprocher d’autres pros du secteur comme des agences web, des ESN etc.

Je me sers beaucoup de Linkedin, je poste (théoriquement) tous les jours sur mon domaine d’expertise, je suis contacté souvent par ce biais avec des prospects qui ont du coup parfois déjà confiance en mes capacités parce qu’ils ont lu mes posts, et qui demandent pile-poile ce que j’offre.

C’est probablement ma première source à ce jour. Je me sers un peu plus rarement des plateformes, parce que je maitrise moins. Je me suis inscrit il y a peu sur FreelanceRepublik, j’ai eu un très bon contact avec Davy avec qui on a travaillé pour essayer de décrocher une mission. Ça n’a pas marché pour cette fois mais la relation a été saine et bienveillante; c’était cool, ce n’est hélas pas le cas partout.

Quelle a été ta plus grosse « galère » en tant que freelance ? Comment t’en es-tu sortie ?

Alors comme j’aime bien le « all in » et prendre des risques, je me suis retrouvé parfois trop short en tréso pour avoir financé des projets persos ou pros à côté de mes prestas, sans rien garder de côté (pas bien, ne FAITES PAS CA, mettez 50% de ce que vous touchez sur un compte côté, puisez-là dedans pour payer vos cotisations).

Mon pire souvenir c’est avec la CIPAV il y a quelques années, qui n’avaient pas été, c’est le moins qu’on puisse dire, très tendres et compréhensifs face à mes retards de paiement (je suis encore fâché contre eux à ce jour ^^’).

Sinon comme tout le monde j’ai eu des galères de paiements, c’est assez fréquent hélas, c’est pour ça que c’est important d’être plus prévoyant que moi et d’avoir toujours un bon matelas de trésorerie. J’ai toujours tout retrouvé mais j’ai dégainé 3 fois l’huissier de justice.

Quand la tréso va mal, ça devient compliqué de négocier sereinement un TJM et on peut être tenté d’accepter des missions ou des prestations qu’on ne devrait pas. J’ai plein d’autres anecdotes mais on va pas s’en sortir si je raconte toute ma vie, globalement je me marre bien avec quelques petites mésaventures qui n’ont jamais été un vrai souci, et j’ai pu organiser mon temps et mon travail comme je le voulais.

Si tu pouvais t’adresser à ton toi des débuts, celui qui venait de se lancer, quel conseil lui donnerais-tu ?

Mets un max de côté et investis l’argent que tu as mis de côté intelligemment. Si tu gagnes bien ta vie, sers toi de ton argent pour offrir un beau voyage dont rêve tes parents s’ils n’ont pas les moyens de le faire. Demandes le TJM que tu veux toucher sans avoir peur de la réaction en face.

A côté de tes missions freelance, as-tu un projet qui te tient à cœur (side-business …) ?

Plusieurs ! Les formations en lignes pour Vue.js que je lance avec « Déjà Vue » https://www.dejavue.school/, il y a déjà une newsletter super quali; et je lance mon premier petit bouquin pour les devs freelances : 20 techniques pour trouver des clients. J’ai remarqué que les devs n’activent souvent que 2 ou 3 canaux d’acquisition alors qu’il y a pleins d’autres techniques.

formations déjà vue js

Cela sort en janvier pour le prix d’une pinte, pour soutenir le livre, les pré-commandes sont ouvertes ici https://yannyinn.gumroad.com/l/trouver-des-clients-quand-on-est-developpeur-freelance

20 techniques de prospection pour trouver des clients quand on est développeur freelance

Comment te vois-tu dans 10 ans ? Toujours freelance, tu lances ta boîte ou bien retour à un bon vieux CDI ?

J’hésite entre musicien, écrivain, entrepreneur ou à la campagne à planter des pommes de terres en Corrèze du nord. J’espère être toujours vivant et faire des projets inspirants pour les autres !

Retrouvez le profil LinkedIn de Yann ici.

Ces articles peuvent vous intéresser

Ne perdez plus de temps à prospecter en vain. Inscrivez-vous gratuitement sur FreelanceRepublik, et recevez de belles offres de missions tech. FreelanceRepublik est gratuit pour les freelances.