Partager cet article

Comme plus de 28 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Derniers articles

AccueilInterviews de freelancesStéphane Vasseur : "Lorsqu'on a passé des années en tant que salarié,...

Stéphane Vasseur : « Lorsqu’on a passé des années en tant que salarié, Il faut rapidement être capable de switcher vers la posture d’entrepreneur »

Stéphane Vasseur a accepté de prendre la parole sur FreelanceTalks. Il nous parle de son expérience en tant que chef de projet, ses motivations, nous donne de bons conseils pour bien lancer son activité.

Peux-tu te présenter, nous parler de ton expertise, ce que tu proposes à tes clients ?

Je suis freelance depuis mars 2021. Mon expertise est la gestion de projet. J’ai commencé par une mission dans un groupe international (Kingfisher). En parallèle je contribue au développement éditorial d’un site spécialisé dans la gestion de projet (Rédaction d’articles – conception d’outils). Plus récemment, et en complément,  je m’oriente vers la formation.

Quand t’es tu lancé en freelance et qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer ?

J’ai démarré il y a bientôt un an, après une expérience de 20 ans en tant que salarié. A mi-parcours de mon expérience professionnelle, je me suis posé la question de ce que je souhaitais faire dans les années à venir. L’envie d’entreprendre et la lassitude du modèle salarié m’ont fait franchir le pas.

Comment fais tu pour trouver des clients ? Démarchage, recommandations, plateformes … ?

Au démarrage de mon activité j’ai pris le temps d’étudier le marché, les interlocuteurs clés, le réseau nécessaire. Dans le domaine où j’exerce (IT), les opportunités sont légion. Encore faut-il savoir où regarder. A titre individuel il est difficile de se faire référencer chez un client. Que ce soit via agence, plateformes, ESN, ces partenaires permettent de faire le lien.

Quelle a été ta plus grosse « galère » en tant que freelance ? Comment t’en es-tu sortie ?

J’ai la chance d’avoir démarré mon activité rapidement. Sans parler de « galère » les difficultés se situent au niveau de la gestion de l’entreprise qui s’ajoute  aux missions. Lorsqu’on a passé des années en tant que salarié,  Il faut rapidement être capable de switcher vers la posture d’entrepreneur,  c’est-à-dire porter différentes casquettes, celles de comptable, gestionnaire, commercial…

Si tu pouvais t’adresser à ton toi des débuts, celui qui venait de se lancer, quel conseil lui donnerais-tu ?

Le moi des débuts n’est pas le moi d’aujourd’hui. Je n’avais ni l’expérience ni l’appétence de devenir freelance. Néanmoins je me conseillerais de démarrer plus tôt, dès que les compétences sont acquises et que l’envie est présente.

A côté de tes missions freelance, as-tu un projet qui te tient à cœur (side-business …) ?

Lorsqu’on devient freelance, on prend conscience de la diversité des opportunités qui s’offrent à nous. Cependant il faut réfléchir à sa stratégie court/moyen/long terme. Je n’ai rien inscrit dans la marbre, mais je ne m’interdis pas de me lancer dans une activité nouvelle et différente si celle ci a du sens pour moi.

Comment te vois-tu dans 10 ans ? Toujours freelance, tu lances ta boîte ou bien retour à un bon vieux CDI ?

Je n’ai pas de boule de cristal, mais cela me semble difficile de revenir exclusivement au CDI lorsqu’on a goûté à l’entreprenariat. Développer mon entreprise d’EIRL vers une société, me semble davantage à l’ordre du jour.

Ces articles peuvent vous intéresser

Ne perdez plus de temps à prospecter en vain. Inscrivez-vous gratuitement sur FreelanceRepublik, et recevez de belles offres de missions tech. FreelanceRepublik est gratuit pour les freelances.