Partager cet article

Comme plus de 50 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Je m'inscris  ➔

Trouver des Freelances

Comme plus de 50 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

En savoir +  ➔

Derniers articles

FreelanceRepublik

+100 missions tech
par semaine

Je m'inscris  ➔

A la recherche d'un freelance ?

Déposez gratuitement votre projet tech sur FreelanceRepublik

En savoir +  ➔
AccueilMarché de la techMigration de site : Notre guide en 9 étapes pour changer de...

Migration de site : Notre guide en 9 étapes pour changer de CMS en toute sécurité

Utiliser un CMS est la façon la plus simple pour une entreprise de s’assurer une présence en ligne. Cependant, chaque CMS a ses limites, et quand elles sont atteintes – ou quand le besoin évolue, il faut parfois changer de plateforme.

Mais la migration d’un CMS à un autre est complexe, et il faut respecter certaines étapes clés pour ne pas se retrouver avec un nouveau site qui fonctionne mal.

Vous songez à effectuer une migration de CMS ? Voyons comment faire ce changement en toute sécurité !

Pourquoi changer de CMS ?

Avoir un site web est devenu presque obligatoire pour toute activité professionnelle. Une page web permet en effet de faire connaître un produit ou un service, voire même de le vendre en ligne.

Et le moyen le plus simple pour créer une page en ligne, qu’il s’agisse d’un simple site vitrine ou d’une boutique e-commerce, est d’utiliser un CMS (pour Content Management System).

Cependant, tous ne possèdent pas les mêmes fonctionnalités, et si vous en utilisez déjà un, il est possible que vous décidiez d’en changer.

Plusieurs raisons peuvent mener à cette réflexion :

  • Le CMS ne répond pas entièrement au besoin (plugins manquants) ;
  • Ce besoin a peut-être aussi évolué (d’un simple site vitrine vers une boutique en ligne) ;
  • La personnalisation du thème graphique est trop limitée ;
  • Le site n’est pas complètement raccord avec les bonnes pratiques (accessibilité, SEO, affichage mobile, cybersécurité) ;
  • Le support du fournisseur n’est pas à la hauteur.

Bref : quelle que soit la raison, changer de CMS peut se révéler bénéfique pour votre activité. Il est néanmoins important de respecter quelques étapes clés, pour que cette transition se fasse en douceur, à la fois pour votre activité, et pour vos visiteurs.

Le guide des tech leader 2.0 !
Une étude menée au travers de consultations des membres de la communauté Tech.Rocks, d'interviews de Tech Leaders ainsi que le point de vue des experts de la tech !

Les 9 étapes à respecter pour une migration de CMS réussie

Équipe planifiant la migration d'un CMS

1. Mener un audit de l’actuel et de l’attendu

La première étape, pour une migration réussie, est d’effectuer un audit. Cet audit doit être fait avec précision, et doit concerner à la fois le site actuel, et le résultat attendu. Il doit analyser l’ensemble de votre site et de ce que la migration pourrait impacter :

  • Au niveau du contenu : quelles sont les données à récupérer, ou à abandonner – soit car devenues inutiles, soit car elles compliqueraient trop la migration ;
  • Pour le SEO (Search Engine Optimization) : exporter toutes les données actuelles, les résultats des recherches, le classement des articles, etc. de manière à s’assurer que la transition ne nuise pas au référencement ;
  • Au niveau technique : quels types de données sont stockés, quelles sont les différences dans le format de ces données, etc. : il est possible qu’un développeur freelance doive créer un script de migration.

Une fois l’audit terminé, il faudra lister toutes les fonctionnalités attendues : à la fois celles que vous voulez garder du CMS actuel, et celle que le futur CMS devra intégrer.

2. Bien choisir le nouveau CMS

Cette liste des fonctionnalités attendues doit être utilisée pour choisir votre nouveau CMS.

Ce dernier doit cocher toutes les cases : il doit à la fois inclure toutes les features de votre ancien CMS, tout en ajoutant celles désirées, auxquelles vous n’avez pas encore accès.

Pour bien choisir votre futur CMS, il est important d’étudier les différentes solutions, de lire des comparatifs, voire de tester vous-même ces outils.

Car ils sont nombreux. Pour du e-commerce, il y a par exemple PrestaShop et WooCommerce. Pour un site vitrine ou une landing page, citons WordPress ou Webflow.

3. Planifier la migration

Une migration, comme tout projet, doit se planifier. Une fois l’audit effectué et le CMS choisi, c’est la prochaine étape !

Cela commence par lister les besoins humains, et créer l’équipe chargée de cette évolution. On y inclura par exemple un développeur (ou webmaster), un graphiste et un expert SEO.

Utiliser un outil de gestion de projet est également recommandé pour bien lister toutes les étapes et être sûr de ne rien rater.

Aussi, si votre migration impacte les utilisateurs finaux, en changeant par exemple l’expérience utilisateur du site, cela peut valoir le coup d’inclure des explications à leur destination. Cela peut être une campagne emailing, ou simplement prévoir une section d’explications sur le nouveau site.

Enfin, un point important à inclure à votre plan de migration, est de prévoir une solution d’urgence. Bien que cela soit rare, si la migration se passe mal et bloque complètement votre site, il faudra savoir quoi faire !

4. Faire une sauvegarde

Et, justement, la solution d’urgence peut consister à un retour en arrière, c’est-à-dire le rétablissement de votre ancien site.

Pour cela, il est essentiel de faire une sauvegarde des données de votre CMS actuel. Il est généralement possible de faire cela via votre hébergeur ou via le fournisseur CMS.

5. Migrer son CMS à l’aide d’outils spécialisés

Logo de CMS2CMS, outil de migration de sites web

Pour une migration réussie, il y a plusieurs solutions. Il y a le développement d’une solution spécifique, pour coller au mieux à votre besoin, ou l’utilisation d’outils existants, permettant de facilité la transition.

Il existe par exemple CMS2CMS, outil de migration censé automatiser le changement d’un CMS vers un autre.

Pour prendre une telle décision, qui impacte directement la technique, il est conseillé de se référer à l’équipe que vous aurez choisie. Elle pourra intégrer ce type d’outils, éventuellement en partie seulement, au processus de migration.

6. Effectuer la migration

Une fois la solution choisie et implémentée, la migration pourra être effectuée. Attention toutefois : ne la faites pas immédiatement sur le site en ligne !

Une migration est un processus complexe, et il y a presque toujours des petits bugs à régler. Ainsi, mieux vaut migrer une copie du site, hors ligne, pour s’assurer que tout se passe bien.

7. Faire des vérifications avant publication

Une fois cette copie migrée, il faut vérifier que tout ce soit bien passé.

Pour cela, reprenez l’audit effectué en amont, et vérifiez que tout ce que possédait l’existant, et tout ce que doit posséder le nouveau site, fonctionne correctement.

Par exemple, vérifiez que tous les modules soient fonctionnels, que les outils d’analyse type Google Analytics soient bien intégrés, que les liens ne soient pas cassés, etc.

Bref : il faut s’assurer qu’il n’y ait aucun défaut dans votre nouveau site généré.

8. Mettre en ligne votre nouveau site

Tout s’est bien passé ? Il est temps de basculer votre nouveau site en production ! Attention, même si la migration s’est déroulée sans problème, le remplacement de votre site actuel par votre nouveau est une étape sensible. Si elle se passe mal, votre site pourrait être hors ligne le temps de trouver et corriger l’éventuelle erreur – ce qui peut prendre plusieurs heures

Il est également possible qu’il faille rejouer la migration avant la mise en ligne. De nouvelles données ajoutées depuis (tels que de nouveaux clients ou de nouvelles ventes), doivent évidemment être répliquées vers le futur site. La première migration aura donc eu un rôle de répétition, et la définitive devrait bien se passer.

Chose importante à prendre en compte ici : même si tout se passe bien, la mise en ligne du nouveau site peut prendre du temps, surtout si elle nécessite une nouvelle migration. Il est donc conseillé d’effectuer cette étape lors d’un moment de basse fréquentation, pour impacter le moins possible les utilisateurs.

9. Faire un suivi de migration

Une fois le nouveau CMS en ligne, il est important de tracker les évolutions dues à la migration. Il est par exemple possible d’observer une chute dans le référencement, dans les jours qui suivent ce changement ; c’est normal. Si elle est trop soudaine ou durable, il faudra en chercher la cause.

Tracker les autres métriques est aussi essentiel : variation du nombre d’utilisateurs, de ventes, etc. Bref, il faudra faire attention aux changements et, s’ils sont négatifs, en trouver l’origine.

C’est donc un monitoring permanent qui doit être effectué dans les jours ou semaines qui suivent la migration. De cette manière, vous vous assurerez que tout fonctionne correctement, qu’il n’y ait pas de régression.

Conclusion

Si changer de CMS peut être bénéfique pour votre activité professionnelle, ce n’est pas une mince affaire !

Audit, création d’une équipe, planification, etc. Il est crucial de suivre certaines étapes pour une migration réussie.

Si vous suivez les conseils donnés dans cet article, cela limitera les risques, et vous mettrez toutes les chances de votre côté pour obtenir un nouveau site qui correspond à vos attentes.

X

Vous avez des besoins
en recrutement IT ?

Prenez RDV  ➔

Ces articles peuvent vous intéresser

CSS Définition : Introduction au CSS et son rôle dans la conception web 

La conception d'interfaces attrayantes et fonctionnelles demeure un défi pour de nombreux développeurs. Ces derniers peinent souvent à trouver...

Architecture en Big Data : comprendre les bases

Aujourd'hui, les entreprises font face à un afflux massif de données à ingérer et exploiter. Pourtant, bien des décideurs...

Les indispensables pour assurer la cybersécurité des freelances

Travailler en tant que freelance vous permet de profiter d’une grande liberté en termes de gestion de votre temps...

Ne perdez plus de temps à prospecter en vain. Inscrivez-vous gratuitement sur FreelanceRepublik, et recevez de belles offres de missions tech. FreelanceRepublik est gratuit pour les freelances.

Je m'inscris  ➔