Partager cet article

Comme plus de 28 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Derniers articles

Webflow ou WordPress : quel CMS choisir ?

Pour créer un site web, il y a deux principales solutions : le développement spécifique et l’utilisation d’un CMS. Si le développement spécifique est plus puissant, il est bien souvent coûteux, à la fois en temps mais aussi financièrement, et requiert de fortes compétences techniques.

L’autre solution, l’utilisation d’un CMS (pour Content Management System), permet en revanche la création d’une page web en un temps record et ne nécessite que peu de compétences techniques.

Mais ces CMS sont nombreux, et tous sont différents ; il convient de choisir sa plateforme avec soin. C’est dans cette optique que nous allons aujourd’hui comparer deux des CMS les plus utilisés : WordPress et Webflow.

Webflow et WordPress : présentation des deux outils

Les CMS

Avant de parler de Webflow et de WordPress, il est important d’expliquer ce qu’est concrètement un CMS. Un Content Management System, ou système de gestion de contenu en français, est un logiciel qui permet de gérer la création et la modification de contenu digital sur une plateforme.

Dans notre cas, il s’agit d’un outil en ligne mettant à la disposition de son utilisateur une interface graphique (un back office) lui permettant de gérer le contenu de son site web (ce qui va être affiché aux internautes). Ce contenu peut être de tout type : articles de blog, sites vitrines, boutiques en ligne, etc.

L’utilisation de CMS est idéale lorsque l’on veut créer un site web rapidement, ou lorsqu’on n’a peu de compétences techniques. Là est l’avantage principal de cet outil : il n’y a pas besoin de savoir coder pour mettre une page web en ligne ; on parle alors d’outils no-code.

WordPress

WordPress est le CMS le plus utilisé au monde. On estime qu’à lui seul, il fait tourner 64% des sites web utilisant un CMS, et même 43% de l’ensemble des sites web ! Face à lui, ses concurrents comme Joomla ou Drupal ne représentent qu’une faible part de marché.

Cet outil, dont la première version remonte à 2003, est très utilisé notamment pour les blogs, plateformes pour lesquelles il n’a plus à faire ses preuves.

Un site WordPress utilise pour son fonctionnement un thème (graphique), et différents plugins en fonction des besoins (SEO, modération, modules de réservation, etc.).

WebFlow

Webflow est un CMS plus récent, puisque arrivé en 2013 sur le marché. Utilisant du glisser-déposer (ou drag-and-drop), il permet lui aussi de designer et créer un site web sans écrire de code.

Bien que ce soit le principal argument de l’outil, Webflow vise cependant également les designers ou développeurs. Le fait que la plateforme permette de facilement modifier le design ou le code généré automatiquement donne la possibilité à ces professionnels de continuer à utiliser leurs compétences (graphiques ou techniques) pour personnaliser le site ainsi créé, tout en réduisant largement le temps de création d’une page web.

WordPress vs Webflow

WordPress : avantages et inconvénients

logo du cms wordpress

Les avantages du CMS WordPress

WordPress compte de nombreux avantages, et ce dès la phase de création du site. Il est par exemple possible d’automatiser le déploiement d’un site sous ce CMS lorsque l’hébergeur le permet, comme c’est le cas avec le français OVH. En dehors du coût de cet hébergeur, un site WordPress est gratuit.

Une fois déployé, il est facile à personnaliser. Via ses marketplaces, on peut en quelques minutes installer un thème graphique ainsi qu’une flopée d’extensions en tout genre – gratuites ou payantes.

Bien que WordPress n’inclue pas nativement de fonction e-commerce, il est possible de transformer son site en boutique en ligne grâce au plugin Woocommerce.

L’interface du back office est claire et la création de contenu est accessible à tous.

Les inconvénients du CMS WordPress

S’il est facile d’installer et de personnaliser un site sous WordPress, cette personnalisation, sans intervention d’un graphiste ou développeur, reste limitée au thème et aux options qu’il propose.

De plus, si son marketplace de plugins fait sa force, il en fait aussi sa faiblesse. La majorité de ces add-ons sont développés par des indépendants, et ne sont pas tous bien sécurisés. Multiplier le nombre de plugins multiplie donc les risques de cyberattaques. Or, WordPress est très limité sans plugins tiers. En cas d’utilisation de ce CMS, il est donc important de veiller à la sécurité de son site web.

Webflow : avantages et inconvénients

logo du cms Webflow

Les avantages du CMS Webflow

Webflow est un CMS “prêt à l’emploi”. Il n’a pas besoin d’être installé ; il est directement hébergé par la plateforme, ce qui le rend très facile à créer.

L’outil propose aussi un large choix de templates, bien qu’il soit moins complet que celui de WordPress. Ces templates ont des stylés variés, ce qui permet d’avoir facilement un site adapté à un besoin spécifique : e-commerce, marketing, divertissement, etc.

Cette plateforme vient nativement avec un ensemble de fonctionnalités, qui seraient gérées via des plugins côté WordPress : e-commerce, SEO, etc. Pas besoin d’utiliser de service tiers, tout est géré en interne.

Enfin, Webflow est connu pour être rapide et performant. Ce CMS utilise les CDN (Content Delivery Network) : son code source (HTML, CSS et JavaScript) est stocké dans plusieurs pays, ce qui permet au site d’être chargé rapidement, peu importe l’endroit où se trouve l’internaute dans le monde. Cela améliore le temps de chargement d’un site Webflow de manière conséquente.

Les inconvénients du CMS Webflow

Si Webflow semble prometteur, il a un inconvénient de taille comparé à WordPress : il n’est pas gratuit. Pour être précis, Le CMS propose un plan gratuit, mais très limité. Pour pouvoir profiter pleinement de Webflow, cela en coûtera au moins $14 par mois.

Si vous voulez en plus en faire un e-commerce, le prix montera à $29 par mois, et le site vous chargera jusqu’à 2% de frais pour chaque transaction.

Autre inconvénient, l’interface de Webflow (le back office) est un peu plus complexe que celle de WordPress, sa prise en main sera donc un peu plus fastidieuse.

WordPress ou Webflow ?

Il est temps de répondre à la question : WordPress ou Webflow ? Voyons ensemble les différents cas d’utilisation.

Pour un blog, il n’y a a priori pas de doute : WordPress est la meilleure solution.

Si vous voulez créer un site vitrine ou une boutique e-commerce, la question est un peu plus complexe ! Si vous voulez allez vite sans être perfectionniste, WordPress semble mieux adapté. Au contraire, si vous voulez avoir un large choix de personnalisation et que vous n’avez pas peur de vous investir dans l’apprentissage de l’outil, Webflow semble être une meilleure solution.

Mais ce choix dépend aussi de votre profil. Comme nous l’avons dit, là où WordPress s’adresse surtout aux néophytes du web, Webflow inclut dans sa cible les développeurs et designers, leur donnant même la possibilité de personnaliser très finement le site généré. Si vous faites partie de la deuxième catégorie, cela vaut le coup de se pencher sur Webflow.

Enfin, le coût est évidemment à prendre en compte. Pour un site WordPress, un hébergement et un nom de domaine seront les seuls investissements à faire. Côté Webflow, il faudra opter pour un des plans payants proposés par le site, voire payer un pourcentage de commission en cas d’e-commerce, ce qui n’est pas négligeable !

Ces articles peuvent vous intéresser

Ne perdez plus de temps à prospecter en vain. Inscrivez-vous gratuitement sur FreelanceRepublik, et recevez de belles offres de missions tech. FreelanceRepublik est gratuit pour les freelances.