Thibault Boursier
Je comprends rapidement les besoins métiers et prends du plaisir à les traduire techniquement, en accordant une grande importance à la qualité du code et aux bonnes pratiques (principe KISS, composition, tests unitaires/fonctionnels,...).

Ce freelance est sociable !

✌️ Expérience

8 ans

🤑 Taux Journalier Moyen

630€

🕚 Heures travaillées / semaine

38h

📍 Localisation

Versailles

Compétences

ReactJS, Redux/RTK, TypeScript, Relay, NextJS, AWS, API REST, GraphQL, RTL

Comme plus de 28 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Thibault Boursier : « j’ai un rapport davantage d’égal à égal avec mes clients »

Retranscription écrite de l’interview de Thibault Boursier :

Thibault Boursier : Je m’appelle Thibault Boursier, j’ai 33 ans et j’habite à côté de Versailles. Et mon métier, c’est développeur JavaScript, développeur Front End.

Quand est-ce que tu t’es lancé en freelance ?

Thibault Boursier : Au courant de l’année 2019. J’étais auparavant salarié d’une société de services et j’avais envie de goûter un petit peu plus à la liberté en me mettant à mon compte.

Comment trouves-tu tes clients aujourd’hui ?

Thibault Boursier : Alors mes clients, ça a été assez rapide de les trouver parce que le marché est porteur et aussi parce que j’étais accompagné par FreelanceRepublik. J’ai eu quelques entretiens qui étaient tous concluants et j’ai rapidement choisi le client chez lequel je suis encore aujourd’hui.

As-tu des astuces à nous confier ?

Thibault Boursier : Sur les réseaux sociaux tels que LinkedIn, avoir un profil qui est à jour, ça c’est une évidence. Ensuite, avoir un portfolio, quelque chose à montrer. Ça peut être quelque chose de visuel via des projets, des sites internet ou ça peut être aussi quelque chose de plus technique, c’est-à-dire du code, sur GitHub notamment, des projets qu’on peut montrer à des clients potentiels.

Combien de clients as-tu eus jusqu’à présent ?

Thibault Boursier : Jusqu’à ce jour, j’ai eu un client principal en régie chez lequel je suis toujours à plein temps et j’ai eu aussi quelques petits projets au forfait à côté pour des start-up et autres clients divers.

Quel est ton TJM (Taux Journalier Moyen) ?

Thibault Boursier : Mon TJM actuellement, il est de l’ordre de 630 euros hors taxes.

Selon toi, quelle est la plus grande difficulté à laquelle doit s’attendre un freelance ?

Thibault Boursier : Il y en a plusieurs, mais l’une des plus grandes je dirais c’est qu’on est seul avec son entreprise, parce que finalement c’est surtout une entreprise derrière à gérer et dans cette entreprise il faut faire rentrer de l’argent, il faut du chiffre d’affaires et pour cela, pour faire rentrer cet argent, on doit compter un peu que sur soi-même. 

On doit se débrouiller, travailler son image, améliorer ses compétences et il n’y a pas de patron au-dessus. C’est un rapport finalement qui n’est pas du tout hiérarchique avec un client, c’est un rapport un peu d’égal à égal et on doit se porter nous-mêmes, même si on a des gens évidemment comme FreelanceRepublik qui nous aident là-dessus.

Qu’est-ce que FreelanceRepublik t’a apporté ?

Thibault Boursier : Ce que m’a apporté dès le début FreelanceRepublik, c’est un large éventail de clients pour trouver ma première mission, des clients de tous les secteurs. J’ai pu vraiment faire un choix qui était éclairé et trouver le client qui me correspondait. 

C’est aussi de l’humain derrière, je connais bien les responsables et c’est aussi finalement des entrepreneurs, des investisseurs et à ce titre-là on a beaucoup de discussions, sur les choix stratégiques pour l’entreprise et autres donc c’est très agréable. 

Peux-tu compléter cette phrase : « Depuis que je suis freelance… »

Thibault Boursier : J’ai développé davantage de compétences techniques, j’ai un rapport davantage d’égal à égal avec mes clients et puis également je vois les choses sous la vision d’un chef d’entreprise, j’ai une société que je dois gérer, ça change tout. 

Portraits de freelance