Laurent Menu
Je m’appelle Laurent Menu, j’ai 32 ans, je suis développeur web et mobile et j’habite à Saint-Cyr l’École, derrière Vincennes.

Ce freelance est sociable !

✌️ Expérience

13 ans

🤑 Taux Journalier Moyen

600€

🕚 Heures travaillées / semaine

40h

📍 Localisation

Île-de-France

Compétences

Développement front web & mobile (JS, ReactJS, React Native)

Comme plus de 28 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

AccueilInterviews de freelancesLaurent Menu : "L’avantage d’être freelance, ça me permet de changer de...

Laurent Menu : « L’avantage d’être freelance, ça me permet de changer de mission quand je le souhaite »

Transcription écrite interview Laurent Menu — FreelanceRepublik

Quand est-ce que tu t’es lancé en freelance ?

Laurent Menu : En 2009, quand le statut d’auto-entrepreneur s’est lancé donc ça fait maintenant 12 ans. Je faisais ça en guise de boulot étudiant en parallèle de mes études. Une fois que j’ai terminé mes études, j’ai continué à maintenir cette petite activité comme le statut le permet.

Et en 2018, j’ai décidé de stopper mon activité de salariat pour me lancer à 100 % dans l’activité freelance, récréer un statut autoentrepreneur et ensuite le transformer en SARL pour avoir une vraie société un peu plus solide.

Comment trouves-tu tes clients aujourd’hui ?

Laurent Menu : Principalement auprès des plateformes comme FreelanceRepublik, mais aussi sur LinkedIn. Les développeurs sont vraiment demandés et donc on n’a pas trop de difficultés à trouver des missions et en général, je mets un mois avant la fin de ma mission pour commencer à chercher une nouvelle mission, pour prendre le temps d’avoir le choix et de ne pas me lancer sur une mission qui ne va pas forcément me plaire.

As-tu des astuces à nous confier ?

Laurent Menu : Garder son portfolio à jour. Moi, mon CV c’est mon profil LinkedIn, je ne m’embête pas à avoir un CV papier PDF, à chaque fois que des clients ou des prospects me demandent un CV, je leur dis : « Allez voir sur mon profil LinkedIn, il y a tout qui est à jour ».

Donc c’est vraiment maintenir ses expériences à jour, pour vraiment, ben… se vendre. Donner envie tout simplement de ce qu’on sait faire et de la manière dont on va pouvoir aider le client, en tout cas sur la partie développement.

Combien de clients as-tu eus jusqu’à présent ?

Laurent Menu : Je pense une bonne cinquantaine que ce soit vraiment de l’indépendant à la grosse… pas multinationale, mais plutôt à la… si multinationale. À la grosse multinationale !

Quel est ton TJM (Taux Journalier Moyen) ?

Laurent Menu : Le TJM… Ah ! Je suis à 600 euros/jour hors taxes.

Selon toi, quelle est la plus grande difficulté à laquelle doit s’attendre un freelance ?

Laurent Menu : Quand on ne passe pas par des plateformes type FreelanceRepublik et qu’on est en direct avec des clients, on a toujours le risque d’impayé. C’est l’expérience que j’ai eue à mes débuts de mon activité où je travaillais depuis des années avec une personne. Donc les factures se sont enchaînées, accumulées et au bout d’un moment, il m’a juste plus payé.

Donc toujours éviter déjà de passer en direct avec les clients parce que c’est quand même moins pratique. Il y a la sécurité quand même quand on passe par des plateformes type FreelanceRepublik. Il y a ce tiers de confiance qui vient faire l’intermédiaire, c’est quand même préférable.

Qu’est-ce que FreelanceRepublik t’a apporté ?

Laurent Menu : Une expérience chez Dior, pour le moment. Donc un beau client de renom.

Peux-tu compléter cette phrase : « Depuis que je suis freelance… »

Laurent Menu : Libre ! Non en fait, on est libre de faire vraiment ce qu’on veut. Un salarié va être obligé d’avoir la mutuelle de l’entreprise, de cotiser à tout un tas de choses. Le freelance, ça va être un peu pareil donc en fonction du statut juridique que l’on a. On a le choix, en fait, de choisir ou non une mutuelle, de choisir ou non de cotiser pour une complémentaire retraite.

L’avantage d’être freelance aussi, ça me permet de changer de mission quand je le souhaite, d’apporter cette variété au niveau de mon travail.

Portraits de freelance