Partager cet article

Comme plus de 50 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Je m'inscris  ➔

Trouver des Freelances

Comme plus de 50 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

En savoir +  ➔

Derniers articles

FreelanceRepublik

+100 missions tech
par semaine

Je m'inscris  ➔

A la recherche d'un freelance ?

Déposez gratuitement votre projet tech sur FreelanceRepublik

En savoir +  ➔
AccueilTravailler en freelanceOutils et ServicesIndépendants : pensez à la prévoyance en cas de maladie !

Indépendants : pensez à la prévoyance en cas de maladie !

Imaginons la situation suivante : vous êtes travailleur indépendant, vous gagnez un revenu régulier confortable de 4 000 € par mois et là, la catastrophe. Alors que vous traversez sur le passage piéton (et au vert, pour une fois !), voilà que vous êtes renversé par une trottinette électrique.

Le médecin est très clair : votre jambe cassée vous empêche de travailler pendant les 3 prochaines semaines. Sans parler de la douleur, la nouvelle vous met dans une situation délicate : vous ne savez pas du tout comment vous allez pouvoir maintenir vos revenus. Cotisez-vous auprès d’un quelconque organisme ? Que vous rembourse-t-il exactement ?

Et puis la question se pose de manière générale : en-dehors du cas de l’arrêt-maladie, connaissez-vous ce qui est pris en charge par les organismes qui vous assurent ? Sachez que, selon une étude menée par Stello et Qonto, 58 % des entrepreneurs sont dans votre cas : ils ne savent pas comment ils sont couverts par la Sécurité Sociale, et ne savent pas non plus s’ils bénéficient d’un contrat de prévoyance.

On vous explique comment, en tant qu’indépendant, le contrat de prévoyance, cette assurance supplémentaire vous permet de conserver votre salaire en cas de problème de santé !

En tant qu’indépendant, vous bénéficiez du régime général de la Sécurité Sociale

En cas de maladie ou d’accident du travail, vous êtes couverts par le régime général de la Sécurité Sociale jusqu’à un certain point.

  • Dans le cas d’un arrêt-maladie, la Sécurité Sociale ne vous couvre qu’à partir du 4ème jour d’arrêt, ce qui signifie que vous perdez 3 jours de revenus. D’autre part, le montant de vos indemnités journalières est calculé en fonction de vos revenus des trois dernières années (c’est ce qu’on appelle le RAAM). L’indemnité journalière correspond à 1/730ème de ces revenus annuels. Et à cela, il faut ajouter un plafond journalier de 56,35 €, soit 1 714 € par mois.
  • Dans le cas d’une invalidité (qui doit obligatoirement être constatée par un médecin), le montant maximum mensuel est également de 1 714 € mensuels.
  • Enfin, en cas de décès, vos bénéficiaires (votre conjoint et vos enfants) se voient versés en une fois un capital, qui ne peut pas dépasser 8 227,20 €, auxquels s’ajoutent 2 056,80 € par enfant. Cependant, seuls les artisans et les commerçants peuvent en bénéficier.

Enfin, sachez qu’en tant qu’indépendant, il est possible de toucher le chômage, mais uniquement si vous avez procédé à une liquidation ou à un redressement judiciaire.

La prévoyance, une assurance complémentaire du régime général

87 % des indépendants ont déjà ressenti le besoin de demander un arrêt-maladie depuis la création de leur entreprise. Cependant, seuls 29 % d’entre eux ont décidé d’arrêter effectivement de travailler, en estimant que les pertes de revenus seraient trop importantes.

Plus de la moitié d’entre eux indique ainsi que l’arrêt-maladie leur a déjà fait perdre de l’argent. Comme nous l’avons dit, c’est effectivement le cas si vous êtes uniquement couverts par le régime général de la Sécurité Sociale, car les indemnités journalières sont plafonnées.

Cependant, en souscrivant un contrat de prévoyance, vous bénéficiez en tant qu’indépendant d’une assurance supplémentaire pour éviter les pertes trop importantes. Les contrats de prévoyance prévoient ainsi généralement les garanties suivantes :

  • le maintien de salaire en cas d’arrêt-maladie (en complément des indemnités versées par la Sécurité Sociale)
  • en cas d’invalidité totale ou partielle, une rente d’invalidité en complément de celle de la Sécurité Sociale
  • un capital décès versé aux ayant droits, à savoir le conjoint ou les enfants

Attention, cependant, le contrat de prévoyance ne vous permet pas de bénéficier d’indemnités supplémentaires concernant le chômage.

Quelles questions vous poser avant de souscrire à un contrat de prévoyance en tant qu’indépendant ?

Tous les contrats  de prévoyance ne se valent pas, et il convient de déterminer vos besoins avant de vous lancer dans la comparaison des différentes compagnies d’assurance. Ainsi, en fonction de votre situation, vous aurez plus ou moins intérêt à souscrire à ce type de contrat.

Voici les principaux critères :

Votre âge

Plus vous êtes âgé, et plus le risque de tomber malade ou d’avoir un accident est important. Plus votre profil est risqué, et plus l’assureur compense en augmentant le montant de la prime que vous payez tous les mois. Ainsi, plus vous prenez un contrat de prévoyance jeune, et moins les mensualités seront élevées.

La part de votre salaire dans les revenus de votre foyer

Si votre foyer dépend principalement de vos revenus pour le règlement des factures et pour conserver votre niveau de vie, la moindre diminution de salaire aura des conséquences immédiates. Et cela, sans compter les dépenses supplémentaires liées à votre pépin de santé, comme les frais médicaux.

Dans ce cas là, une prévoyance qui vous permet de conserver votre niveau de salaire est un atout non négligeable.

Le niveau de votre épargne

En fonction du montant que vous avez à disposition, vous allez être en mesure de piocher dans votre épargne pour compenser votre perte de salaire. Cependant, non seulement cette solution est limitée dans le temps (que ferez-vous quand vous n’aurez plus cette épargne ?), mais cela signifie également que vous renoncez aux projets que cette épargne aurait financés. Frustrant !

Le montant de votre contrat de prévoyance

Le contrat de prévoyance est donc la bonne solution en tant qu’indépendant si vous souhaitez protéger votre foyer, conserver votre épargne, ou tout simplement conserver votre niveau même en cas de maladie ou d’accident.

En complétant les indemnités journalières de la Sécurité Sociale, la prévoyance vous permet de voir ces aléas d’un oeil plus serein. Mais quel est le prix de la prévoyance ? Le montant de la prime dépend de nombreux critères, comme votre âge, vos antécédents médicaux ou encore votre consommation de tabac. Comparer les différents contrats de prévoyance pour déterminer celui qui vous convient le mieux est donc une très bonne idée.

Tout est une question d’équilibre : il vous faut trouver le contrat qui ne grèvera pas votre budget tout en vous proposant des garanties de qualité. Compliqué, n’est-ce pas ? Heureusement, certaines entreprises comme Stello sont spécialisées dans ce type de questions. En quelques clics, vous pouvez trouver le contrat de prévoyance adapté à votre profil et à vos besoins.

La majorité des indépendants ayant souscrit à un contrat de prévoyance le font ainsi suite à un accident, et non pas en prévention. C’est parce qu’ils ont perdu une part importante de leurs revenus qu’ils ont décidé de prendre cette assurance supplémentaire, afin que cela n’arrive plus. Il vaut mieux prévenir que guérir, et plus vous prenez une prévoyance tôt, mieux vous êtes protégé !

Réponses Dirigeant(e) d’une TPEIndépendant(e)Total des entrepreneurs
Naissance13%5%7%
Union5%8%7%
Suite à un arrêt maladie34%41%39%
Changement d’activité21%28%26%
Aucun22%11%13%
Autre5%7%8%
Source : enquête Stello et Qonto en date de novembre 2022.

Le contrat de prévoyance bénéficie d’avantages fiscaux

Enfin, sachez que si vous TNS, vous pouvez déduire le montant de vos cotisations de mutuelle et de prévoyance de vos revenus imposables.

Vous êtes TNS si vous êtes dans l’une de ces situations :

  • vous êtes gérant d’une entreprise individuelle (EIRL)
  • vous êtes gérant associé unique, chef d’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)
  • vous êtes gérant majoritaire dans une SARL
  • vous êtes associé de SNC.

Ainsi, en tant qu’indépendant, la seule manière de conserver votre salaire au plus haut niveau en cas de souci de santé est de souscrire à un contrat complémentaire. En effet, les indemnités journalières de la Sécurité Sociale ne permettent de vous couvrir que jusqu’à un certain point, ce qui peut avoir des conséquences très importantes sur votre niveau de vie.

Afin de choisir votre contrat, il convient cependant de se poser les bonnes questions. Vous ne savez pas par où commencer ? Certaines entreprises peuvent vous accompagner dans vos démarches en vous permettant de sélectionner le contrat de prévoyance le plus adapté à votre situation.

X

Vous avez des besoins
en recrutement IT ?

Prenez RDV  ➔

Ces articles peuvent vous intéresser

Comment booster votre notoriété en tant que freelance grâce à la publicité en ligne ?

En tant que freelance, il est vrai qu'il est indispensable de constamment renforcer votre visibilité et votre réputation pour...

Comment créer un business plan en tant que freelance dans le secteur de l’informatique

Être freelance dans le secteur de l’informatique est un rêve que beaucoup souhaitent concrétiser. Pour autant, nombreux sont les...

Guide Complet du Sprint Planning : Organisation et Astuces

La gestion de projets tech apporte souvent son lot de défis et de challenges. Vous vous sentez submergé par...

Ne perdez plus de temps à prospecter en vain. Inscrivez-vous gratuitement sur FreelanceRepublik, et recevez de belles offres de missions tech. FreelanceRepublik est gratuit pour les freelances.

Je m'inscris  ➔