Partager cet article

Comme plus de 50 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Je m'inscris  ➔

Trouver des Freelances

Comme plus de 50 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

En savoir +  ➔

Derniers articles

FreelanceRepublik

+100 missions tech
par semaine

Je m'inscris  ➔

A la recherche d'un freelance ?

Déposez gratuitement votre projet tech sur FreelanceRepublik

En savoir +  ➔
AccueilMarché de la techLangagesAPI : Définition et fonctionnement

API : Définition et fonctionnement

Bien que les APIs soient devenues incontournables dans le développement logiciel, leur fonctionnement demeure obscur pour de nombreux professionnels, limitant encore leur adoption. 

Cet article a pour objectif d’éclaircir ce qu’est une API, son rôle et son fonctionnement. Nous allons découvrir ensemble ce qui définit une API, examiner les différents types et protocoles existants, ainsi que les avantages concrets qu’elles apportent en termes d’interopérabilité et de réutilisation de services.

Grâce à cet article, vous serez en mesure de comprendre ce qu’est réellement une API, quand et comment l’utiliser pour rendre vos applications plus flexibles et puissantes. Finis les APIs obscures ! 

Attachez votre ceinture et embarquons ensemble dans l’univers des interfaces de programmation d’applications. Nous allons décortiquer ensemble ce concept incontournable du développement logiciel.

Qu’est-ce qu’une API ?

Une API, ou Interface de Programmation d’Application, est un ensemble de routines, de protocoles et d’outils permettant de construire des applications logicielles. 

Plus précisément, une API définit un contrat entre deux programmes informatiques pour qu’ils puissent communiquer entre eux. Elle spécifie le format des requêtes que le programme A peut envoyer au programme B, ainsi que le format des réponses que B fournira à A. 

Les APIs agissent donc comme une interface entre différents composants logiciels, similairement à une interface utilisateur graphique entre un humain et un programme informatique. En revanche, à la différence d’une interface graphique, une API est abstraite et ne propose pas d’éléments visuels.

D’un point de vue technique, une API est composée :

  • De spécifications, qui définissent précisément les fonctionnalités disponibles, comment les utiliser, les formats de données, etc.
  • D’implémentations, le code qui met en œuvre les spécifications et permet d’exécuter les fonctionnalités de l’API.
  • De documents, pour expliquer le fonctionnement de l’API de manière plus accessible.

Ainsi, une API constitue le contrat technique d’utilisation d’un logiciel. Elle permet à des applications tierces d’interagir avec ce logiciel en respectant ce contrat.

À quoi sert une API ?

API écrit sur un board

On l’a vu, les APIs jouent un rôle central dans le développement logiciel moderne. Leurs principaux usages sont :

  • Permettre l’interaction entre des applications distinctes :

Par exemple, l’API Facebook permet à des applications tierces d’intégrer des fonctionnalités Facebook comme le login ou le partage de contenu. Ainsi, des sites web peuvent proposer de se connecter via Facebook grâce à son API.

  • Exposer des fonctionnalités d’un logiciel :

Les API permettent de réutiliser des fonctionnalités implémentées dans un logiciel sans avoir à réécrire le code. Par exemple, l’API Google Maps permet d’intégrer des cartes et des fonctionnalités de géolocalisation dans n’importe quelle application web ou mobile.

  • Créer des services et des micro-services : 

Les API permettent également de découper une application en différents services, eux-mêmes consommables via des API. Cette architecture micro-services est de plus en plus répandue pour construire des applications modulables et scalables.

  • Consommer des services web et du contenu :

De nombreux sites web proposent des API pour accéder à leur contenu, comme Twitter, YouTube, etc. Cela permet de créer des applications tierces consommant ces services, comme des clients Twitter.

Comment fonctionne une API ?

Une API repose donc sur un mécanisme d’échange de données entre deux systèmes informatiques. En outre, elles revêtent des formes variées selon leur finalité et leur public cible :  

  • Les APIs ouvertes. Ce sont des APIs publiques, s’adressant à tout type d’organisations. Prisées des éditeurs de solutions Saas, elles simplifient l’intégration de leurs produits aux outils des clients.
  • Les APIs internes. À contrario, ce sont des APIs privées, uniquement destinées à une utilisation en interne au sein d’une organisation. Elles fluidifient les échanges entre équipes en faisant dialoguer les différents logiciels de l’entreprise.
  • Les APIs partenaires. Accessibles à un groupe restreint d’utilisateurs externes comme des partenaires commerciaux, elles facilitent les connexions entre organisations partenaires. Leur usage est régi par une licence spécifique.
  • Les APIs composites. Elles assemblent plusieurs APIs distinctes pour traiter des problèmes complexes nécessitant des interactions sophistiquées entre différents services. Par ailleurs, cette approche booste les performances en accélérant l’exécution des requêtes.

Ainsi, chaque type d’API répond à un objectif spécifique, mais toutes visent à exposer des fonctionnalités de façon standardisée. Leur diversité témoigne de la flexibilité du concept même d’API.

Les protocoles

schéma des protocoles API

Les APIs sont régies par divers protocoles qui conditionnent leur fonctionnement. Tout d’abord, le système qui fournit l’API met à disposition un ensemble de fonctions utilisables par des programmes tiers. Ces fonctions constituent ce que l’on appelle le contrat de l’API : elle définit précisément comment interagir avec le service sous-jacent. 

Pour utiliser une API, le programme consommateur va envoyer des requêtes HTTP vers l’API en respectant ce contrat. Ces requêtes vont généralement contenir des paramètres pour spécifier l’action désirée.

En réponse, l’API va renvoyer des données au format JSON ou XML le plus souvent. Ces données renvoyées constituent la réponse à la requête initiale.

Ainsi, le dialogue entre le consommateur de l’API et le fournisseur fonctionne selon un schéma Question-Réponse basé sur des requêtes HTTP standardisées.

Par ailleurs, les APIs utilisent généralement une architecture REST, signifiant REpresentational State Transfer. Cette architecture repose sur les principes suivants :

  • Les ressources sont manipulées à travers une interface uniforme (en général HTTP).
  • Chaque ressource est identifiée par un URI.
  • Des opérations standards sont utilisées pour manipuler les ressources (GET, POST, PUT, DELETE, etc.).

Cette approche REST offre un style d’architecture simple, performant et flexible pour concevoir des API.

Pour résumer, une API repose sur des échanges HTTP standardisés, le plus souvent conçus de manière RESTful, permettant l’interaction entre programmes selon un contrat clairement défini.

Quels sont les avantages des APIs ?

Dans le détail, les interfaces de programmation d’applications présentent de nombreux atouts :

Modularité  

Elles permettent de découper une application monolithique en modules indépendants, chacun couvrant une fonctionnalité ou un domaine métier spécifique. 

Cette approche modulaire offre plusieurs bénéfices. D’une part, elle améliore la maintenabilité du code, car chaque module peut être développé et maintenu séparément. D’autre part, elle renforce l’évolutivité de l’application, car on peut faire évoluer un module sans impacter les autres.

En encapsulant chaque module derrière une API, on peut ainsi faire évoluer une application progressivement et de manière plus flexible. L’architecture devient moins monolithique et plus adaptable aux changements.

Réutilisabilité

Plutôt que de réécrire des fonctionnalités de zéro, les APIs permettent de réutiliser des briques logicielles existantes et éprouvées. Il est plus efficace de s’appuyer sur des composants génériques via des API plutôt que de développer des composants ad hoc pour chaque besoin.

Par exemple, de nombreux services comme la géolocalisation, le paiement, l’envoi de mail, la gestion d’utilisateurs sont désormais disponibles sous forme d’API réutilisables et sécurisées. Les développeurs peuvent ainsi se concentrer sur la valeur métier de leur application plutôt que de reconstruire des briques génériques.

Les API favorisent donc la capitalisation et le partage de briques logicielles au sein d’une organisation ou d’un écosystème.

Interopérabilité

Les APIs permettent de faire communiquer facilement des applications qui n’ont pas été conçues initialement pour fonctionner ensemble. En s’appuyant sur des standards et des protocoles communs comme HTTP, JSON ou REST, des applications hétérogènes peuvent échanger des données.

Cela évite d’avoir à développer des connecteurs spécifiques complexes pour chaque interaction entre applications. L’interopérabilité devient native grâce à l’adoption de standards ouverts au niveau des APIs.

On peut ainsi connecter facilement une application mobile à des systèmes back-office, faire communiquer des services web développés dans différents langages, ou encore intégrer facilement des applications tierces à son SI.

Innovation

Autre avantage majeur, les APIs permettent le développement rapide d’applications innovantes par la réutilisation et l’assemblage de briques existantes. Plutôt que de développer une solution entièrement nouvelle, on peut remixer des APIs et expérimenter facilement de nouveaux concepts.

De plus, en ouvrant leurs APIs, les entreprises stimulent l’innovation par les développeurs externes. Cela ouvre la porte à de nouveaux services sur leur plateforme qu’elles n’auraient pas forcément pu imaginer en interne. 

Les API démultiplient par la même le potentiel d’innovation.

Conclusion

Les APIs constituent donc un puissant vecteur d’innovation et de création de valeur ajoutée, aussi bien au niveau technique qu’à travers de nouveaux business models basés sur les plateformes. Dans les années à venir, on peut anticiper une multiplication des API publiques et privées, créant un maillage croissant entre applications et données. Cette API economy ouvre la voie à une myriade de possibilités encore inexplorées, où la créativité des développeurs combinée à la puissance des API promet de révolutionner notre façon de concevoir et d’assembler les applications.

X

Vous avez des besoins
en recrutement IT ?

Prenez RDV  ➔

Ces articles peuvent vous intéresser

CSS Définition : Introduction au CSS et son rôle dans la conception web 

La conception d'interfaces attrayantes et fonctionnelles demeure un défi pour de nombreux développeurs. Ces derniers peinent souvent à trouver...

Architecture en Big Data : comprendre les bases

Aujourd'hui, les entreprises font face à un afflux massif de données à ingérer et exploiter. Pourtant, bien des décideurs...

C# et .NET : Créer des applications web

Aujourd’hui, les entreprises se heurtent à un défi de taille : créer des applications web à la fois puissantes,...

Ne perdez plus de temps à prospecter en vain. Inscrivez-vous gratuitement sur FreelanceRepublik, et recevez de belles offres de missions tech. FreelanceRepublik est gratuit pour les freelances.

Je m'inscris  ➔