Mathieu Sabourin
Mon profil est atypique mais garde toujours le même objectif : découvrir de nouvelles choses. C'est ce qui m'a amené vers le métier de développeur où chaque jour est fait de nouvelles découvertes (qu'elles soient techniques ou métier) et fait du développement une de mes passions.

Ce freelance est sociable !

✌️ Expérience

8 ans

🤑 Taux Journalier Moyen

510€

🕚 Heures travaillées / semaine

35h

📍 Localisation

Nantes ou Remote

Compétences

Vue.js, Nuxt, Javascript, Laravel, Symfony, PHP, Docker, PostgreSQL/MySQL

Comme plus de 28 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Mathieu Sabourin : « Les clients sont souvent plus regardants quant au travail qu’on délivre en tant que freelance »

Mathieu Sabourin a accepté de prendre la parole sur FreelanceTalks. Il nous parle de son expérience en tant que développeur, ses motivations, nous donne de bons conseils pour bien lancer son activité.

Peux-tu te présenter, nous parler de ton expertise, ce que tu proposes à tes clients ?

Je m’appelle Mathieu, je suis développeur depuis 2014. Je suis devenu développeur suite à une reconversion : c’est pour moi une force et je n’ai aucun regret. Avant de devenir développeur je suivais un cursus universitaire spécialisé en civilisation Irlandaise : outre la maître de l’anglais, ça m’a permis d’avoir des bonnes pratiques, les manières d’apprendre, ce qui me permet d’assurer une veille technologique constante mais aussi de monter rapidement en compétences sur les nouvelles technos.

Sinon je suis un peu touche à tout, je me défini en tant que développeur full stack, je fais du backend (avec PHP) comme du front end (Vue.js).

J’aime bien avoir plusieurs cordes à mon arc, ça me permet d’offrir une plus grande variété de compétences aux entreprises avec lesquelles je collabore.

Quand t’es tu lancé en freelance et qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer ?

Quand je me suis lancé, j’avais tout juste 5 ans d’expérience et j’étais déjà passé par 3 entreprises différentes. En fait, j’avais tendance à me lasser assez vite des projets sur lesquels je travaillais. C’est après une longue réflexion, et des conseils de personnes qui s’étaient déjà lancées, que j’ai décidé, moi aussi, de me lancer dans l’aventure.

Et je ne le regrette pas, je me sens plus impliqué et plus méticuleux : selon mon expérience, les clients sont souvent plus regardants quant au travail qu’on délivre en tant que freelance qu’en tant qu’employé. En plus, on a le privilège de pouvoir choisir les projets sur lesquels on intervient, et ça stimule la motivation.

Par contre ça demande aussi plus d’implication personnelle : il faut toujours s’auto former, rester en veille, gérer toute la partie administrative…

Comment fais tu pour trouver des clients ? Démarchage, recommandations, plateformes … ?

Quand je me suis lancé, j’étais déjà en contact avec une entreprise pour laquelle j’avais déjà eu l’occasion de travailler en tant que salarié. Et vu qu’ils avaient besoin de renfort, j’ai commencé directement avec eux. Ça aide beaucoup pour se mettre en confiance !

Mais ce n’est pas toujours aussi facile. Ça peut prendre du temps, et, par moment, on en manque !

C’est pour ça que je suis aussi présent sur les plateformes de freelance comme FreelanceRepublik, Comet, Popcorn Nantes ou Creme de la Creme. J’y trouve plusieurs avantages : on a des propositions de missions en fonction de nos compétences, mais en plus, en suivant les missions disponibles, je surveille les évolutions/demandes du marché et oriente ma veille vers les technologies montantes.

Il faut dire quand même, qu’à mesure de l’expérience, les propositions sont tout de même plus nombreuses et le bouche à oreille aide beaucoup !

Quelle a été ta plus grosse « galère » en tant que freelance ?

Je ne sais pas si je suis une exception, mais je n’ai pas eu de grosses galères (je touche du bois !). Les entreprises avec lesquelles j’ai pu travailler ont toujours été dignes de confiance.

Je fais aussi partie d’un réseau de développeurs nantais (Popcorn) où on échange régulièrement et on s’entraide beaucoup, c’est peut être aussi pour cette raison que je n’ai pas eu de grosses déconvenues.

Si tu pouvais t’adresser à ton toi des débuts, celui qui venait de se lancer, quel conseil lui donnerais-tu ?

C’est assez simple, je me dirais: « Vas-y ! Tu ne le regretteras pas. On travaille dans un domaine stimulant, avec de nombreuses opportunités, lance toi ! Tu rencontreras d’autres personnes, te confronteras à d’autres point de vue, d’autres métiers… En plus, tu gagneras en qualité de vie, tu pourras organiser ton temps personnel. Par contre ne néglige pas tes relations professionnelles, elles sont toujours utiles et t’ouvriront de nouvelles portes !« 

A côté de tes missions freelance, as-tu un projet qui te tient à cœur (side-business …) ?

En fait on est un groupe d’amis qui adore faire des quiz sur l’actualité et la culture générale (genre pub quiz de nos voisins anglais). Avec les confinements, c’était plus compliqué de continuer ça, et j’ai eu l’idée d’une application toute simple qui nous permettait de continuer nos quiz, tout en restant à distance, en visio.

Donc avec 2 amis, on a créé cette petite application, qui fonctionnait pas trop mal. Elle nous a un peu servi d’application test, et maintenant, je voudrais la pousser plus loin, et la sortir de juste une utilisation entre amis.

J’ai une certaine vision de ce qu’on pourrait en faire et on travaille actuellement dessus pour avoir une application avec plus de fonctionnalités, qui pourrait s’adapter à d’autres cas que juste l’utilisation dans le cercle d’amis. C’est encore en cours de réflexion/développement donc rien de bien concret encore, mais ça me permet de m’éclater sur un projet où j’interviens partout, avec des technologies que j’ai choisies (Vue, Laravel et Google Cloud notamment).

Comment te vois-tu dans 10 ans ? Toujours freelance, tu lances ta boîte ou bien retour à un bon vieux CDI ?

Difficile à dire. Pour l’instant le statut de freelance me convient tout à fait. La liberté et la flexibilité qu’apporte ce statut sont très appréciables, surtout avec une vie de famille bien remplie.

Après, si jamais l’application de quiz connaît un certain succès, peut-être deviendrai-je dirigeant d’entreprise… mais je n’en suis pas là !

En tout cas, si pour l’instant le CDI n’est pas d’actualité, je ne l’exclue pas non plus : si jamais je croise une proposition pour un projet qui m’intéresse et qui me motive, alors pourquoi pas !

Portraits de freelance