Eva Pierrot
Je m’appelle Eva Pierrot, j’ai 25 ans, j’habite en Seine-et-Marne, je suis en alternance en Master 2 d’UX designer et à côté je suis freelance depuis un an.

Ce freelance est sociable !

✌️ Expérience

2 ans

🤑 Taux Journalier Moyen

460€

🕚 Heures travaillées / semaine

35h

📍 Localisation

Seine-et-Marne

Compétences

UX, UI, Webdesigner

Comme plus de 28 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

AccueilInterviews de freelancesEva Pierrot "Depuis que je suis freelance, j’ai gagné en confiance en...

Eva Pierrot « Depuis que je suis freelance, j’ai gagné en confiance en moi. »

Eva Pierrot – UX designer

Retranscription écrite de l’interview d’Eva Pierrot

Quand est-ce que tu t’es lancé en freelance ?

Eva Pierrot : En fait, j’ai pris la décision de devenir freelance à la suite de ma formation professionnelle de webdesigner à l’école des Gobelins. Suite à cette expérience-là, et à mes différentes expériences en alternance, j’ai décidé de sauter le pas et de devenir freelance.

Tu as trouvé facilement tes premiers clients ?

Eva Pierrot : En fait, grâce à mon réseau personnel, familial, et aussi professionnel et amical, j’ai réussi en fait à avoir beaucoup de demandes, et donc j’ai eu cette chance d’avoir très facilement des clients qui venaient à moi, de différents horizons.

Comment trouves-tu tes clients aujourd’hui ?

Eva Pierrot : Je travaille essentiellement sur la plateforme FreelanceRepublik, pour donc trouver des missions, me mettre en contact avec des clients, et à côté c’est vrai que je fais toujours ce travail… En fait je fais travailler mon réseau et ça marche parce que je n’ai absolument pas besoin de prospecter au final.

Combien de clients as-tu eus jusqu’à présent ?

Eva Pierrot : Donc j’ai commencé en mai 2021 et à ce jour, j’ai une vingtaine de clients à mon actif. À chaque fois, c’est un univers différent, c’est une typologie de clients différents, c’est aussi une taille d’équipe qui est différente et qui n’ont pas les mêmes besoins, et du coup c’est un réel plaisir de travailler avec ces gens-là.

Quel est ton TJM (Taux Journalier Moyen) ?

Eva Pierrot : Aujourd’hui, je suis à 460 euros par jour. Et au début, j’avais un petit peu de mal à fixer ce prix-là. Et en fait, au fur et à mesure du temps, je me suis rendu compte que tous les clients avec qui j’avais travaillé étaient très satisfaits de notre collaboration et en fait ça m’a vraiment donné confiance dans le fait qu’il fallait que je fixe mes prix et que je n’aie pas peur de proposer des prix qui reflètent un travail qualitatif.

Selon toi, quelle est la plus grande difficulté à laquelle doit s’attendre un freelance ?

Eva Pierrot : Je dirais, c’est l’utopie, en fait. Il faut faire attention à cette idée utopique que quand on va être freelance, on va démarrer, on va tout de suite gagner 20 000 euros par mois, que ça va être peut-être dix clients par mois… alors après oui, bien sûr, il y a des gens qui y arrivent très bien, mais je pense que ça vient aussi avec l’expérience. Être freelance, c’est aussi un travail de persévérance, de sérieux, d’engagement et en fait quand on réunit tous ces éléments-là, on peut vraiment arriver à faire de belles choses et à construire de belles relations avec ses clients.

Qu’est-ce que FreelanceRepublik t’a apporté ?

Eva Pierrot : FreelanceRepublik m’apporte de la sécurité dans le sens où c’est une plateforme qui, je trouve, fonctionne très très bien. Il y a un bon suivi au niveau des freelances, on a la chance d’avoir un business developper qui nous suit. C’est vrai que des annonces, il y en a énormément, comme des freelances, il y a en a énormément et je trouve que FreelanceRepublik permet vraiment de bien trouver en fait, soit les missions en tant que freelance, soit l’autre.

Peux-tu compléter cette phrase : « Depuis que je suis freelance…»

Eva Pierrot : J’ai gagné en confiance en moi. Je suis aussi plus libre dans mon temps de travail et dans ma vie financière, et aussi de pouvoir me construire, en tout cas un très beau réseau avec vraiment des personnes de confiance, sur qui je peux aussi compter à mon tour par exemple dans des lancements d’activités annexes que je peux avoir. Donc, ça a été vraiment bénéfique pour moi.

Portraits de freelance