Partager cet article

Comme plus de 28 000 freelances, recevez des offres de mission tech à la messure de votre talent sur FreelanceRepublik.

Derniers articles

AccueilTravailler en freelanceDévelopper son activitéComment lutter contre la solitude quand on est freelance ?

Comment lutter contre la solitude quand on est freelance ?

Que l’on choisisse de travailler en freelance pour choisir ses projets, disposer librement de son temps ou fuir la jungle de l’open-space (ou les trois à la fois!), on peut rapidement être confrontés à la réalité : être indépendant signifie souvent travailler seul, devant son ordinateur et avoir essentiellement des contacts par écrans (ou par boîte email) interposés. Découvrez nos conseils pour que cette indépendance ne se transforme pas en solitude, voire en isolement.

Le sentiment de solitude en freelance est engendré par le télétravail est souvent pointé par les salariés… et il l’est encore davantage par les freelances qui travaillent à distance et principalement en autonomie. Voici quelques idées pour éviter de subir la solitude et rester dans une dynamique positive.

Travailler dans un espace de coworking

Si travailler de chez soi peut être extrêmement confortable et vraiment pratique, vous apprécierez certainement d’en sortir de temps à autre pour faire autre chose que vos courses… L’un des grands avantages du coworking, c’est qu’il permet de cloisonner vie pro et vie perso. Lorsque vous allez dans votre espace de coworking, vous allez au bureau ; une fois que vous en êtes sorti, place à votre vie perso. Ces espaces sont souvent flexibles et vous permettent d’avoir un bureau fixe au mois, quelques jours ou quelques heures par semaine.

Il n’y a pas d’espace de coworking près de chez vous ? Et si vous regardiez du côté du coworking à domicile ? Sur le site tablecorner.co, des freelances vous proposent de partager leur bureau ou la table de leur salon le temps d’une journée ou davantage.

Intégrer un collectif de freelances

Les freelances étant de plus en plus nombreux, ils s’organisent et, quel que soit votre métier, votre spécialité et l’endroit où vous vivez, il y a forcément un collectif fait pour vous. Il peut simplement s’agir de deux camarades ou de relations de travail dont les compétences sont complémentaires aux vôtres, d’un collectif de talents qui mutualisent leur réseau pour décrocher davantage de missions ou répondre à des appels d’offre… Quoi qu’il en soit, les collectifs présentent un double avantage : augmenter vos chances de trouver des missions intéressantes et travailler (ou papoter), de manière ponctuelle ou régulière, avec d’autres freelances. Parmi les collectifs les plus connus, citons Lookoom (qui est assez fermé cependant) et la plateforme collective.work. Il existe de nombreux collectifs spécialisés, à l’instar de Away We Go, pour les freelances du tourisme.

Participer à des évènements

Les afterworks sont de belles occasions de souffler après le boulot et de sortir de votre isolement : ils présentent le double avantage de sympathiser avec d’autres travailleurs indépendants proches de chez vous et de développer votre réseau pro. Vous pouvez bien sûr rejoindre un groupe existant (sur Meet-Up ou Facebook), ou en créer un. Vous pouvez bien sûr choisir un groupe en lien direct avec votre activité ou intégrer un évènement qui vous rapproche de votre passion secrète… Ces rencontres enrichissantes devraient vous rebooster !

Solitude en freelance

Provoquer des rencontres 

Les réseaux sociaux nous offrent certes la possibilité d’échanger avec n’importe qui, où qu’il soit sur la planète. Mais, même si votre réseau (virtuel) est riche, rien ne vaut une rencontre IRL pour échanger véritablement. Et si vous proposiez à quelqu’un dont vous admirez particulièrement le travail (qu’il soit dans votre branche ou non) d’échanger autour d’un café ? Si la démarche vous paraît a priori culottée, qui ne tente rien n’a rien… Et si votre interlocuteur est partant, la rencontre en perspective sera sans doute extrêmement enrichissante !

Rencontrer vos clients

La crise sanitaire a banalisé les réunions virtuelles qui sont, à l’évidence, particulièrement efficaces… Au point, parfois, de n’avoir plus avec vos clients ou « collègues », que des échanges virtuels. Pourtant, rien ne vaut une rencontre en chair et en os. Vous débutez une collaboration ? Proposez à votre client une rencontre dans ses locaux. Et si vous ritualisiez un déjeuner mensuel avec vos clients réguliers ? Cela permet de faire le point et de nourrir votre relation. Si vous vivez en région et que vos clients sont basés à Paris par exemple, pourquoi ne pas envisager une virée dans la capitale toutes les 6 ou 12 semaines en groupant vos rendez-vous sur un ou deux jours ?

Sacraliser les pauses déjeuner avec des amis

Le télétravailleur peut avoir tendance à devenir casanier… et donc à s’isoler de lui-même. Pour éviter de déjeuner seul devant votre écran, tâchez, une fois par semaine au moins, de sortir de chez vous pour casser le rythme. Idéalement, déjeunez avec un proche. Ce n’est pas possible ? Allez prendre un cours de yoga entre midi et deux, sortez faire une grande balade, allez au cinéma ou voir une expo… Peu importe l’objectif et le nombre de personnes à qui vous parlerez, l’idée est de profiter de votre agenda flexible pour vous aérer l’esprit. Si rien de cela n’est possible, pensez aux pauses-dej sur Zoom ou Whatsapp, qui permettent de partager son sandwich avec un autre freelance (voire une bande de télétravailleurs isolés).

Les opportunités de créer des échanges pour éviter l’un des écueils du travail en freelance (et à distance) sont nombreuses, mais, vous l’aurez compris, il faut parfois se forcer un peu et sortir de sa zone de confort. Quel meilleur moment que la rentrée pour se lancer et ancrer de nouvelles (bonnes) habitudes !

Ces articles peuvent vous intéresser

Ne perdez plus de temps à prospecter en vain. Inscrivez-vous gratuitement sur FreelanceRepublik, et recevez de belles offres de missions tech. FreelanceRepublik est gratuit pour les freelances.